Téléfilm – La ballade de Kouski

La ballade de Kouski fait partie de ces (assez nombreux) téléfilms qui dorment depuis des années dans les tiroirs de France Télévisions, attendant une hypothétique diffusion.

438390

Réalisateur des remarqués Une femme à abattre avec Mélanie Doutey et 35 kg d’espoir, Olivier Langlois devait se désespérer de voir enfin à l’écran son adaptation d’un polar de Thierry Crifo, livrée en 2008. Pas sûr qu’il soit ravi de voir la place, en deuxième partie de soirée, que lui consacre finalement la chaîne.

Il y a pourtant de jolies trouvailles dans cette quête d’un ex-hockeyeur professionnel, plongé dans son passé depuis ses brèves et étranges retrouvailles avec Sandra, l’amour de jeunesse qu’il partageait avec son ex-meilleur ami vraisemblablement disparu.

Des vies brisées, comme enfermées dans un Grenoble enclavé, où la ville semble presque un personnage à part entière. Dommage que l’interprétation se montre un peu alourdie par d’excessives intentions.

Sur le même sujet
Plus d'actualité