Téléfilm – J’irai au pays des neiges

Incontournable référence des amoureux du voyage, Alexandra David-Néel garde une place à part au panthéon des baroudeurs: anarchiste et féministe à 20 ans à peine, terriblement moderne, farouchement indépendante et d’une impressionnante maturité.

389222

Mue par une quête incessante de spiritualité et par une inébranlable volonté, la première bouddhiste française créait l’événement en 1924 en pénétrant à Lhassa, capitale du Tibet pourtant interdite aux étrangers. Le but ultime, après quatorze années d’un voyage entièrement tourné vers la recherche de la connaissance et du nirvana.

Il fallait une actrice de tête pour porter cette incroyable épopée sur les routes d’Asie. Avec son visage décidé, son regard vif et son rire éclatant, Dominique Blanc nous embarque avec passion dans ce magnifique périple, imaginé à partir des correspondances de l’exploratrice avec son mari et superbement mis en images par Joël Farges.

"Je suis comme elle, confie l’actrice aujourd’hui. J’ai failli ne pas rentrer." Pour elle et pour le souffle romanesque de ce téléfilm, on embarque quant à nous sans hésiter. –

Sur le même sujet
Plus d'actualité