Téléfilm – Divorces et fiançailles

Ariane Ascaride campe une fraîche divorcée déroutée à l’idée de refaire sa vie. Charmant!

325578

Elle en a de la ressource, la pétillante Sido! Alors que son mari retraité, qui la quitte pour une jeunette, ne peut s’empêcher de verser sa petite larme en faisant ses bagages, elle commence déjà à profiter de sa nouvelle vie de célibataire.

Une vie en forme de retour aux sources pour cette charmante quinqua parisienne, décidée à s’installer dans leur résidence secondaire, au cœur de la région de son enfance. Mais à peine arrivée, elle ne sait déjà plus où donner de la tête, entre les copines entremetteuses, les prétendants très empressés, les voisins curieux et les parents inquiets.

Surtout, elle ne sait plus comment se comporter. Car si Sido veut bien être courtisée, elle n’entend pas du tout renouer avec les plaisirs (oubliés?) de la chair. Et commence à se comporter comme une adolescente rêveuse, effarouchée et indécise. Craquera, craquera pas?

L’enjeu dramatique est mince, mais le scénario parvient malgré tout à échapper à toute mièvrerie, glissant même de-ci de-là un appréciable humour.

Il faut dire que le casting apporte beaucoup à ce téléfilm familial: Ariane Ascaride est très bien en fraîche divorcée plongée dans la confusion des sentiments; Jacques Spiesser, toujours délicieux, campe un ex-mari irrésistiblement gonflé; et dans le rôle des amants éconduits, Michel Aumont et Jean-François Stévenin pétillent du désir retrouvé de vivre une nouvelle "première fois".

Vif et naturel, le quatuor donne du relief à ce perpétuel questionnement: y a-t-il un âge pour refaire sa vie? Tout à fait plaisant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité