Taratata: Thomas Dutronc

Après son deuxième album, Thomas Dutronc se voit consacrer tout un Taratata. Histoire d'un peu plus effacer le label "fils de".

211461

À l'image d'un Nicolas Bedos ou d'un Lulu Gainsbourg, c'est sous son patronyme complet que Thomas Dutronc décide de se présenter au grand public courant 2007. Ce choix peut sembler anodin, mais n'est pas enfant de Françoise Hardy et de Jacques Dutronc qui veut. Le patrimoine de deux monstres sacrés peut se révéler lourd à porter, Lulu Gainsbourg et son échec relativement cuisant en Belgique est là pour en témoigner.

Pourtant, en deux disques seulement, Thomas Dutronc réussit à faire oublier sa pesante filiation. Au lieu de se limiter à ses seules influences génétiques, l'homme se construit seul en musique: pas de variétés au programme, pour les débuts de ce lascar de première classe, c'est la guitare manouche qui prime. Musicien hors pair, modeste et agréable, Thomas Dutronc s'envole sur scène. Et ça marche! Deux ans de tournée et un changement de registre plus tard, la méfiance des critiques et du public est effacée. C'est une certitude, le beau gosse s'installe dans la durée. Aujourd'hui disque de platine avec son second album pop-rock "Silence on tourne, on tourne en rond" et détenteur d'une victoire de la musique, le chanteur peut se féliciter d'un début de carrière sans faille.

La success story accélérée ne pouvait que plaire à Nagui. Ni une, ni deux, Thomas Dutronc sera ce soir la guest star de Taratata. Pour cette nouvelle saison de l'émission, le décor se pare de quelques atouts un rien bling-bling (salle d'interview pensée par Castelbajac, escalier lumineux). Heureusement, les excellentes équipes techniques ne subissent aucune modification, ce qui devrait clairement servir les différentes prestations de l'artiste. Dernière précision, la tournée du dandy passe ce vendredi soir par le Cirque Royal. Avis aux amateurs!

Sur le même sujet
Plus d'actualité