Taratata – Nolwenn Leroy

Nolwenn Leroy en a bavé pour arriver jusqu'à Taratata… Mais aujourd'hui, c'est LE grand soir!

804665

Avec ses trois premiers albums, Nolwenn Leroy, grande gagnante de la deuxième Star Ac', suivait la trajectoire toute tracée de chaque candidat de télé-crochet qui se respecte (ou pas). À savoir un succès déclinant de disques en singles jusqu'à l'oubli pur et simple.

Du joli score de ses débuts avec les 600.000 exemplaires vendus de son "Nolwenn", la demoiselle voit son succès baisser dès son deuxième essai, "Histoires naturelles" (réalisé avec Laurent Voulzy), dont les ventes tombent en dessous de la barre des 400.000 en 2005. Mais la vraie catastrophe, elle viendra avec son troisième album, "Le Cheshire Cat & Moi" sorti fin 2009, qui ne s'écoulera (et coulera?) péniblement qu'à… 40.000 exemplaires!

La prophétie se réalise donc à la perfection, suivant les courbes naturelles de l'échec. De quoi signer l’arrêt de mort médiatique de Nolwenn? Que nenni. La jolie chanteuse a su faire mentir les statistiques en proposant un projet complètement loufoque au premier abord: un album de chansons folkloriques made in Bretagne.

Personne n'ose parier un kopeck dessus. Et pourtant, c'est le carton plein. Son "Bretonne" se vend à plus d'1,2 million d'exemplaires à travers l'Europe, score qui l'émancipe et l'assied dans le fauteuil ultra-envié des artistes les plus bancables de France.

Bingo! Imprévisible et inspirante, la success story populaire de Nolwenn Leroy est l'exception qui confirme la règle. Elle le clame à longueur d'interviews: "Après des débuts fulgurants, j'ai dû tout reconstruire, pas à pas, afin d'imposer ce que je suis". Et comme les belles histoires émerveillent encore en ce bas monde, la jolie sirène de trente ans se voit proposer tous les plateaux télé (Drucker, Laurent Ruquier…) qui la refusaient jusqu’alors.

Avant d'entamer sa traversée de l'Atlantique (c'est qu'elle compte aussi envoûter le public américain), la chanteuse fait escale dans Taratata pour défendre son cinquième disque "Ô filles de l'eau", sa seconde prose celtique. Dans l'ambiance toute particulière du show musical de Nagui, la jeune femme défend son single Juste pour me souvenir et ose aussi une reprise de Kate Bush, le joli Wuthering Heights.

Sur le même sujet
Plus d'actualité