Suburgatory – Saison 3

Suburgatory se bat pour donner un nouveau souffle à ses intrigues dans ces inédits.

1266683

Il faut bien dire que ça sentait le roussi en fin de saison 2. À l’écran comme en coulisses d’ailleurs. Côté scénario, les cœurs n’étaient pas à la fête: Tessa (Jane Levy), cette ado qui avait quitté New York City avec son père pour s’installer en périphérie, choisissait de repartir vivre avec Alex (Malin Akerman), sa maman. Une décision motivée en sus par sa rupture avec Shay (Parker Shay), le beau gosse de service. George (Jeremy Sisto), le papa de Tessa, se voyait ainsi lâché par tous. Non content de laisser filer sa fille, il devait parallèlement se séparer de Dallas (Cheryl Hines), sa petite amie superficielle. Du fait de ces situations, Suburgatory abandonnait une partie de cette légèreté qui faisait son charme. Derrière le rideau, ça n’allait pas très fort non plus, donc. En raison d’audiences décevantes, seuls 13 épisodes ont été commandés pour cette troisième année. Pour ne rien arranger, la production paumait également des comédiens de la sitcom. Comme, entre autres, Parker Shay – qui reviendra sporadiquement – et, pas de chance, Malin Akerman, la mère de Tessa.

Pour cette troisième salve, les auteurs ont dû repenser leurs histoires. En conséquence de quoi, ces inédits donnent le sentiment d’un rédémarrage, puisqu’une nouvelle fois, Tessa est contrainte de rejoindre cette "banlieue purgatoire" ("Suburgatory") dans laquelle crèche son daddy. Sauf que désormais, tous deux sont en terrain connu. "En réalité, Tessa et George se sont adaptés plus qu’ils ne le croyaient, avance Emily Kapnek, la créatrice du feuilleton. Ce retour à la case départ est l’occasion de redéfinir les clivages qu’il peut y avoir entre eux et leurs voisins." Résultat des courses: malgré des séquences plutôt sympathiques, Suburgatory a perdu de sa superbe. La série ne connaîtra finalement pas de suite.

Sur le même sujet
Plus d'actualité