Starter

6 candidats ont 30 jours pour monter leur boîte, dans une saison 2 de Starter plus peps et plus "humaine" que la précédente.

839263

Ils ont des idées et cherchent les moyens de les mettre en œuvre. Dès ce mercredi, nous ferons connaissance avec une trentaine de ces potentiels futurs patrons, avant que le jury de Starter n’en sélectionne six pour les lâcher sur le terrain.

Entourés par des coachs, ils vont devoir tout apprendre: le marketing, le financement, l’emballage… Leur séduisante et fervente supportrice, Elodie de Sélys, nous en dit un peu plus sur ce que leur réserve le programme.

Qu’est-ce qui a changé par rapport à la première saison de Starter?
Elodie de Sélys – On passe de 60 à 90 minutes par émission (8 rendez-vous au total), ce qui nous permettra de montrer davantage ce qui se passe dans la tête des candidats, leur investissement personnel au-delà des détails techniques. On proposera des "confessionnaux" pour mieux faire connaissance avec eux et découvrir leurs ressentis. Mais je ne pense pas qu’on aura droit à des "Non, mais allô quoi?". Ils ont l’air un peu trop malins (rire).

Qui sont ces gens? Des jeunes aux dents longues?
Ce sont des talents de tous les âges et de tous profils. Il y a des jeunes diplômés qui ne savent pas par où commencer et des personnes plus mûres qui cherchent une réorientation professionnelle. Côté "projets", c’est aussi très varié: on a un candidat qui veut créer une boîte d’événements (mariage, anniversaire…) pour animaux, un autre qui veut lancer une marque de lingerie pour femmes rondes, etc. Attention: ce n’est pas un concours d’inventions, mais un tremplin pour passionnés.

C’est donc une émission sur les gens qui veulent réussir. Et à côté de ça, vous coanimez le magazine Flash sur les gens qui ont tout réussi…
Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle mais c’est effectivement une belle complémentarité. L’honneur suprême pour les candidats de Starter, ce sera donc de se retrouver un jour dans Flash (rire). Et je le leur souhaite…

Sur le même sujet
Plus d'actualité