[SPORT] Tribus: Special Red Bull-X Fighters

Après avoir passé l'été à arpenter les festivals pour Sampler, Olivier Pairoux revient aux commandes de Tribus.

948565

 Pour sa rentrée, l'émission des sports extrêmes propose une série de reportages consacrée à la saison 2013 des Red Bull X-Fighters, une compétition de moto freestyle. Rencontre avec son présentateur qui est aussi le directeur artistique des productions internes du groupe RTL Belgique.

Que pensez-vous des pilotes?
Olivier Pairoux – Ils sont de plus en plus dingues! Ils s'envolent dans les airs pour caler les figures les plus improbables en essayant d'atterrir en un seul morceau. Ce qui n'est pas toujours le cas. C'est à la fois du sport et du spectacle. Le niveau ne cesse d'augmenter d'année en année.

Que nous réserve Tribus cette saison?
O.P. – Il y a un très chouette reportage en préparation, sur le street style soccer, un mélange entre la jonglerie et le breakdance avec un ballon de football. On a d'ailleurs un Belge, Soufiane El Marnissi, qui est parmi les meilleurs mondiaux.

Tribus est passé de Plug à Club. Content?
O.P. – Je suis mitigé. Je pense que certains programmes, comme Tribus, qui sont l'ADN de la chaîne, devraient rester sur Plug. Mais bon…

Plug va fêter ses dix ans. Vous qui êtes un de ses créateurs, que pensez-vous de son évolution?
O.P. – Plug a quitté l'utopie pour atteindre quelque chose de plus réaliste, un peu comme nous dans le cours de nos vies. Au départ, Plug était un jeune adulte un peu dingue, plein d'énergie mais qui partait dans tous les sens. Donc on proposait des choses pas toujours abouties. Petit à petit, la chaîne a trouvé son chemin, on a compris qui étaient les téléspectateurs. Et on a commencé à doucement réorienter la chaîne, à la rendre un peu moins trash, à être plus en phase avec la réalité du public.

Vous avez d'autres projets en cours?
O.P. – Je suis bien occupé avec l'habillage musical prévu pour l'anniversaire de Plug. Par ailleurs, j'ai effectivement des projets dont j'ai très envie de parler… mais ce n'est pas le bon moment.

Sur le même sujet
Plus d'actualité