[SPORT] Formule 1: Grand prix du Canada

Mercedes n'entend pas laisser la moindre chance à la concurrence. Ni au Canada ce week-end, ni après.

1118588

On peut prendre tous les chiffres qu'on veut. Oui, c'est une Ferrari (celle de Rubens Barrichello) qui possède le record du meilleur tour en course sur le cicrcuit Gilles Villeneuve. Oui, c'est BMW (grâce à Ralf Schumacher) qui détient le meilleur chrono aux essais. Et oui, c'est Renault qui a gagné l'année dernière avec la Red Bull de Sebastian Vettel. Tout ça, c'était avant. Car aujourd'hui, il n'y a plus qu'un seul constructeur sur les circuits: Mercedes. Depuis le début de la saison, la marque allemande impose sa rigueur et sa perfection technique lors de chaque Grand Prix. C'est presque indécent de le rappeler: en six courses, elle a décroché six pole positions et six victoires… pour cinq doublés consécutifs. Au classement des constructeurs, ses 240 points (contre 99 pour Red Bull!) font d'elle la reine absolue des records de début de saison. Et le pire, c'est qu'on ne voit pas très bien ce qui pourrait l'empêcher de continuer sur sa lancée…

 

S'il est évident qu'une lutte permanente entre plusieurs "top teams" n'est plus vraiment d'actualité en F1, et ce depuis plusieurs années, on est ici face à une domination de plus en plus écrasante. Les bonnes mémoires se souviennent peut-être qu'il y a deux ans, à ce moment précis de la saison, les six premiers Grands Prix avaient sacré six vainqueurs différents. Un scénario qui semble lointain. Même s'il reste 13 courses à disputer, le spectateur est aujourd'hui contraint d'aller chercher un peu de frissons dans les luettes d'arrière-plan menées entre Red Bull, Ferrari et la surprenante écurie Force India. Autre petit réconfort, tout de même: les dirigeants de Mercedes, Niki Lauda et Toto Wolff privilégient toujours le "combat libre" entre leurs deux poulains. Rosberg et Hamilton, ou le duel qui se sent un peu seul…

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité