[SPORT] Athlétisme: Mémorial Ivo Van Damme

Trente-huitième du nom, le Mémorial Van Damme a toutes les raisons de voir l’avenir en rose. Malgré le foot.

1175199

Cette année, Ivo Van Damme aurait dû avoir soixante ans. Si, en 1976, l’athlète n’avait pas perdu la vie dans un accident de voiture – à seulement 22 ans -, le sportif belge de l’année d’alors aurait sans doute eu un palmarès particulièrement fourni: cinq mois avant son décès, il trustait à Montréal ses deux médailles olympiques (en argent sur 800 et 1.500 mètres). Une double performance exceptionnelle, enviée par tous nos athlètes belges en activité. Même si ceux-ci évoluent aujourd’hui dans un contexte international très différent.

Trente-huit ans après ce triste épisode, Van Damme, heureusement, reste pleinement d’actualité. Fondé par un collectif de journalistes dès 1977, "son" meeting est aujourd’hui le plus important et le plus riche (avec un budget de 3 millions d’euros), et il a vu défiler dix-sept records du monde. Pour resituer les choses, l’épreuve fait office de finale de la Ligue de diamant. Cette compétition de prestige regroupe les 14 réunions les plus importantes de la planète. Certains se rappelleront qu’elle a succédé en 2009 à la Golden League, qui ne se concentrait elle que sur six meetings européens.

Si le Mémorial jouit d’une excellente réputation et reste, au même titre que Liège-Bastogne-Liège en cyclisme ou le GP de Spa-Francorchamps, une vitrine majeure pour notre pays, son principal ennemi est désormais le… football. Plus présent que jamais sur le petit écran, le ballon rond lui cause de gros soucis de calendrier et fatalement, d’organisation. Il voudrait même chasser le meeting du Stade Roi Baudouin! Mais Wilfried Meert, l’organisateur, veille. Il sait toujours comment contenter ses 47.500 spectateurs et les 300 chaînes qui diffusent l'événement, dont le caractère familial et décontracté n'est pas négligeable. Osons donc le dire: longue vie, encore, à Van Damme!

Sur le même sujet
Plus d'actualité