Soirée spéciale: Rien à déclarer

Pour la première diffusion grand public de Rien à déclarer, RTL crée l’événement. Et notre cœur fait… Boon.

807821

En janvier 1993, la suppression des contrôles aux frontières pour les hommes et les marchandises marquait un tournant dans l’histoire de l’Europe et déclenchait la polémique bien avant l’arrivée de la monnaie unique.

Comment les douaniers, sur le terrain, ont-ils vécu cette étrange transition? C’est la question que s’est posée Dany Boon avant de planter le décor de Rien à déclarer, comédie dans laquelle un Belge francophobe et hystérique donne la réplique à un douanier français épris de la sœur de son "ennemi". Un face-à-face sans prétention entre deux acteurs haut de gamme (Poelvoorde et Boon) qui ont pris un malin plaisir à transformer ce petit morceau d’espace Schengen en grande cour de récré…

Pour marquer la diffusion inédite du film, RTL-TVI a décidé de s’aventurer au-delà de la frontière de la fiction. En première partie de soirée, Sandrine Corman proposera ainsi un mini-zoom arrière (c’était il y a 20 ans!) pour resituer le contexte. Puis, elle s’installera au volant de sa 4L afin de se rendre sur les lieux du tournage. Elle rencontrera les habitants de Macquenoise qui ont vu leur cité se transformer en Courquain-Koorkin.

Et testera le Courq’Tour, une visite guidée de cette petite ville transfrontalière fictive. En bonus, on verra à quoi ressemblait une journée de promo assurée par deux comédiens complètement à l’ouest (ou à l’est, tout dépend ici du point de vue).

Bien sûr, le long métrage en question prendra le relais. Mais attention: la soirée ne s’arrêtera pas au générique final, puisque juste après, on pourra aussi découvrir le remake italien du mégasuccès de Dany Boon, Bienvenue chez les chtis, où le directeur d’une agence postale de Lombardie est muté… à Naples. L’histoire d’un mec qui perd le nord, en quelque sorte.

Sur le même sujet
Plus d'actualité