Small is Beautiful

Les micro-Etats de notre grande Europe sont décortiqués dans un documentaire à la fois cocasse et inquiétant.

861901

On connaît le talent de Philippe Dutilleul pour ses nombreux travaux d’observation sociale effectués via la loupe du mythique Strip-Tease.

On connaît moins Julien Oeuillet, investigateur et romancier bruxellois à qui l’ont doit le surréaliste essai Ils sont fous ces Belges!, coécrit avec un certain… Philippe Dutilleul. Les deux gaillards sont nés pour devenir complices. Et si, a priori, c’est le sens de l’humour qui guide leur démarche, ils ont récemment décidé de se prendre (un peu) plus au sérieux pour façonner le formidable documentaire Bienvenue chez les p’tits.

Une excursion maligne, fouillée et décapante dans les micro-Etats nommés Liechtenstein, Andorre et Monaco. Un voyage politique, philosophique et, bien sûr, économique à travers des nations à l’image dorée que l’on croit à l’abri de tout…

Comment ces mini-pays fonctionnent-ils? Quelle est leur définition de la démocratie? En quoi sont-ils modernes, et en quoi restent-ils portés sur les traditions?

Au bout de nombreuses décennies d’indépendance, ne sont-ils pas devenus d’inévitables sociétés enfermées sur elles-mêmes? Ou au contraire survivent-elles grâce aux allochtones qui font des pieds et des euros pour y élire domicile?

Karl-Heinz Lambertz, ministre-président de la région germanophone de Belgique, sert à la fois d’interlocuteur et de fil conducteur à ce zoom inédit sur trois monarchies aux passés devenus flous. Qui, aujourd’hui, malgré les apparences, traversent des bouleversements qui font naître des doutes, des colères et même des grèves (si si).

On a toujours pensé que la perfection (notamment fiscale) y régnait, mais c’est désormais la réalité qui prend le dessus. C’est dingue comme les petits pays, à un moment ou à un autre, ont toujours du mal à rester grands…

Sur le même sujet
Plus d'actualité