Simplement extraordinaire

Quatre personnes rendent hommage à d’autres personnes qui ne s’y attendent pas. Un vrai show de Noël, plein de bons sentiments.

1251103

Le journaliste Luc Gilson est sorti de son cadre étriqué de l’info, a emmené sa collègue Caroline Fontenoy pour partir à la rencontre de gens incroyables, de leurs histoires et récits qui le sont tout autant. Rencontre.

Comment s’est passé le tournage?

Luc Gilson – Mémorable. Les quatre histoires évoquées sont radicalement différentes, vous verrez, mais elles ont chacune la même force, la même portée. Voir que, dans ce monde que l’on dit volontiers hostile, l’homme est aussi capable d’être naturellement généreux, de sauver une vie, d’aider son prochain. Cela redonne foi en l’humain. Qu’il s’agisse d’un sauvetage de la noyade, d’un ancien champion de moto qui vient aider au quotidien celui qui fut son rival, André Malherbe, chaque témoignage m’a profondément marqué.

Ce programme vous soulage-t-il un peu des mauvaises nouvelles quotidiennes du Journal?

L.G. – (Sourire.) Peut-être, oui. Car c’est vrai que même au 13 heures, nous n’annonçons pas toujours des choses toutes roses. Disons que c’est bien de pouvoir varier les plaisirs, de faire des choses différentes et de prendre le temps de parler avec des gens qu’on ne connaît pas. Durant certaines séquences, je dois reconnaître que j’ai eu du mal à contenir mes émotions, tant c’était poignant à réaliser. Et c’est pareil pour Caroline. Même en y repensant là, ce n’est pas facile à contenir.

Vous imaginez déjà une suite?

L.G. – Pour le moment, c’est difficile à dire, et franchement je ne sais pas. Mais pourquoi pas? Le concept est fort et il y a matière. J’aimerais bien, donc. Mais ce qui m’occupe en parallèle, c’est aussi la nouvelle formule du journal. On est en train de franchir un nouveau cap important dans l’info. Et c’est aussi important.

Sur le même sujet
Plus d'actualité