Signé Mireille Dumas: ces seniors qui ont la pêche

Drôle et touchant, ce documentaire donne un coup de projecteur aux têtes aussi grisonnantes que fringantes. Réjouissant!

877613

"Ne leur dites pas qu’ils sont désormais des "seniors". Oubliez le vocable d’"anciens" ou de "troisième âge", vous risqueriez de leur faire prendre ombrage. Certes, ils ne sont plus tout jeunes, et alors? Dans "vieux", il y a "vie"!", note José, pimpant retraité qui n’a pas l’intention de rester à l’écart d’une société qui s’activerait sans lui. Idem pour les autres épatantes têtes grises que Mireille Dumas est allée rencontrer pour "son" Signé… de ce soir. Elles cumulent les projets sans plus se soucier de leur âge que du jeunisme ambiant. Lequel semble d’ailleurs – et c’est tant mieux – avoir pris du plomb dans l’aile.

"Il existe un véritable phénomène, note l’animatrice. Dans les publicités, au cinéma, à la télévision qui sont des miroirs grossissants de la société, on voit de plus en plus de cheveux blancs, de rides assumées, épanouies." Ainsi, Marion Game a commencé, grâce aux séries Plus belle la vie et Scènes de ménages, une nouvelle carrière de comédienne à 74 ans. La sémillante Marthe Villalonga sera, à 81 ans, l’héroïne de la série fort bien nommée Y a pas d’âge, attendue sur France 2 pour la rentrée. Et les fans du Petit Journal sur Canal + guettent les apparitions fantasques de Lucienne, bien heureuse d’être ainsi "surbookée" après une vie de précarité.

Mais si ce regain d’activité permet à beaucoup d’arrondir de maigrelettes fins de mois, c’est avant tout le sentiment de renaître qui les anime. "J’ai l’impression que je suis encore utile à la société", glisse ainsi Mamika, célèbre super-grand-mère immortalisée par son photographe de petit-fils Sacha Goldberger. Comme elle, beaucoup se sont parfois sentis perdus, relégués en marge d’un monde organisé pour de plus jeunes qu’eux. Le travail, les rencontres, l’éclosion de nouvelles passions ont finalement réveillé la flamme.

"Bien sûr, il y a ceux qui vieillissent dans la maladie et la dépendance, précise Mireille Dumas. Mais il y en a d’autres pour qui tout se passe formidablement bien. Et l’on voit que c’est le fait de rester actif et de se faire plaisir qui maintient en forme. L’humour également." À écouter les "vieux" membres d’une chorale très rock entonner Antisocial avec autant de vigueur que Trust, on se dit qu’effectivement, il est grand temps de repenser la place que l’on accorde à ce "troisième âge", vraiment pas si sage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité