[SHOW] L’amour est dans le pré

Enfin… Les 10 candidats de L'amour est dans le pré saison 5 vont savoir si leur bonne bouille a fait chavirer des téléspectateurs/trices.

971213

L'automne est gris souris, la lumière falote, l'avenir bouché, l'humanité a mal partout, du shutdown américain aux docks de Lampedusa. Heureusement, pour oublier les mauvaises nouvelles, il reste les bébés princiers et L'amour est dans le pré. Car ici on assiste parfois à un petit miracle: un coup de foudre sur commande entre le prisonnier volontaire d'un métier contraignant et un(e) parfait(e) inconnu(e), qui n'ont pourtant ni l'un ni l'autre d'illusions à revendre.

Alors, dès le début, on guette les signes favorables: l'humour de l'un, les yeux de biche de l'autre, une étincelle, des points communs… Et si parfois on se moque d'une remarque ou d'un comportement maladroit (mais si, ça arrive), on espère surtout repérer le couple qui a une chance de tenir jusqu'aux prochaines moissons. Mais pour faire des paris, il faut attendre au moins le speed dating, quand les fermiers embarrassés voient déferler les "prétendantes" surexcitées parmi lesquelles ils ont du mal à reconnaître celles qui leur ont écrit des lettres tendres avec des cœurs sur les i. Seuls quelques fermiers atteindront cette étape. Ceux qui ont reçu le plus grand nombre de lettres souvent, mais il arrive que l'un de ceux-là déclare forfait, ou qu'un autre soit choisi pour varier les âges ou les régions.

On ne vous dira pas quels veinards "continueront l'aventure". Juste qu'il y a des agriculteurs très jeunes et plutôt mignons, des profils originaux, y compris dans les prétendant(e)s, des surprises et même des nouveautés. On vous en livre deux: la saison comptera 8 épisodes au lieu de 9, mais ils seront plus longs – et des proches assisteront à la visite des prétendant(e)s à la ferme. Ce qui peut changer beaucoup de choses…

Sur le même sujet
Plus d'actualité