Show D6Bels on stage: Jean-Luc Fonck

L'infatigable Jean-Luc Fonck s'invite chez Jean-Philippe Darquenne. Pour chanter (notamment) avec Caroline Loeb.

335387

On pourrait croire qu’un jour, la machine finit forcément par se dérégler ou ralentir sa production. Qu’à partir d’un certain âge, l’humour et les calembours se transforment lentement en vannes éculées ou en jeux de mots délabrés.

C’est ultrafaux en ce qui concerne la machine Fonck qui, à 55 ans, parvient à maintenir la cadence sans la moindre baisse de régime. Il faut dire que le gaillard est un moteur sur pattes, dont l’huile est changée régulièrement grâce à une tonne de projets variés. Quand il ne chante pas, il joue. Quand il ne joue pas, il écrit. Et quand il n’écrit pas, il dort. Mais même quand il dort, il parvient encore à travailler et à transformer ses propres rêves en pièces détachées pour entretenir la mécanique…

En février dernier, il sortait ainsi son nouveau livre Rêvéveillez-moi, une excursion délirante au pays des songes les plus absurdes. Un voyage qui, en juin, se poursuivra au Théâtre de la Toison d’Or dans le spectacle Il était une fois cette nuit que j’ai rêvé. Tout un programme!

Et un nouveau challenge, un de plus, pour ce grand enfant aux idées larges qui, récemment, émerveillait les kids à travers la comédie musicale Fée un vœu (à revoir dès septembre). Ce n’est évidemment pas tout. Car s’il y a bien une chose dont la machine ne peut se passer, c’est bien de musique.

Ça tombe bien: le tube Torremolinos vient de souffler ses 20 bougies et le chanteur avait furieusement envie de remercier ses fans du fonck du cœur. Il a donc sorti un bestt offf. Qu’il viendra défendre ce jeudi dans D6Bels on stage, non sans nous proposer un petit duo avec une autre invitée de marque: Caroline Loeb. La Grande Sophie, Anaïs et Kiss and Drive compléteront le plateau. Pour chanter "Sttellla ouate qu’on préfère", par exemple…

Sur le même sujet
Plus d'actualité