[SHOW] Belgium’s Got Talent

Carlos Vaquera a rempilé dans le jury de BGT aux côtés de Maureen Dor et Paul Ambach. Avec un bonheur manifeste…

943679

La télé l'a fait connaître au grand public. S'il y revient, ce n'est pas parce qu'il en a besoin ou par narcissisme, mais pour se faire plaisir et donner quelques conseils aux "artisans" de cette saison 2.

Une nouvelle édition, pour vous, c'était l'évidence?
Carlos Vaquera – Je n'ai pas hésité à continuer l'aventure, car cela me laisse le temps et la liberté de faire mon métier et tout ce que j'ai à faire. De plus, j'ai vécu tant de belles émotions lors de la première saison que je me suis dit que ce serait un plaisir d'en faire une deuxième. Surtout que c'est une émission qui transmet des émotions et que cela fait du bien.

Qu'aimeriez-vous y voir?
C.V. – Ce qui m'importe, c'est de découvrir une personnalité. Si elle apporte en plus de la créativité et si c'est original tant mieux! Mais surtout – c'est mon maître de magie qui me l'a appris: l'art doit masquer l'art. Il ne faut pas sentir le travail. Enfin, de manière générale, je préfère voir le numéro imparfait de quelqu'un de sincère, qui me fait ressentir quelque chose, que quelqu'un de fantastique techniquement qui ne fait passer aucune émotion.

Qu'est-ce qui vous met en colère?
C.V. – Je n'aime pas qu'on rie aux dépens des gens. J'ai toujours détesté ces magiciens qui font monter sur scène une personne du public dont tout le monde va se moquer. L'an dernier, c'est pour cette raison que je me suis emporté sur le clown Alfonso.

Quels sont vos autres projets?
C.V. – En décembre, avec un ancien candidat, Dimitri Tarantino, je participe à un spectacle que monte et produit Tristan Moreau (Fred et Samson). Une sorte de Noël magique qui s'adresse à un large public mais surtout aux enfants.

Et vous sortez un livre…
C.V. – Une partie de ma philosophie est dans ce livre. Je ne vais peut-être rien vous apprendre mais vous rappeler des choses enfermées en vous et qui, grâce à quelques mots, peuvent resurgir et faire du bien. Que ce soit dans mes spectacles ou dans mon livre, je suis ici pour faire du bien…

Sur le même sujet
Plus d'actualité