[SERIE] True Blood – Saison 6

Avant-dernière saison inédite de True Blood. Y a du changement dans l’air!

659261

Il était grand temps pour lui de prendre le large. Après avoir coaché pendant cinq ans les équipes de True Blood, Alan Ball, son scénariste en chef, était complètement vidé. L’auteur, oscarisé pour American Beauty, mais également réputé pour avoir conçu Six Feet Under, l’a avoué sans détour. Pour cette saison 6 inédite, la relève est cependant assurée en la personne de Brian Buckner. Un type qui connaît bien la série pour en avoir été précédemment l’un des producteurs. Son défi, toutefois, est de taille. Car ces dernières années, ce feuilleton fantastique – inspiré des romans de Charlaine Harris dans lesquels cohabitent suceurs de sang, humains, loups-garous et autres créatures magiques – s’est lui aussi épuisé. Afin de se donner un nouveau départ, cette salve fait le choix d’accentuer l’humanité (ou ce qu’il en reste!) de ses héros. Avec, en ligne de mire, une volonté de célébrer la vie. Un objectif d’autant plus important qu’un des protagonistes passera l’arme à gauche prochainement.

 

Mais avant d’en arriver là, ces inédits nous offrent de retrouver les personnages tels que nous les avions quittés en fin de saison 5. Bill Compton (Stephen Moyer, accessoirement réalisateur du premier épisode de ce soir), après avoir bu le sang de Lilith (premier vampire de l’histoire), va se transformer en une entité complexe, impossible à définir d’emblée. Et pour une fois, lui et Sookie (Anna Paquin, l’épouse de Moyer) ne fricoteront pas ensemble. L’héroïne, capable de lire dans les pensées, va en effet commencer à s’intéresser à un autre "homme". Un amant déjà connu des téléspectateurs… Quelque peu brouillons, ces chapitres risquent de déstabiliser les aficionados de True Blood. Qu’ils soient rassurés: l’ultime fournée, actuellement programmée aux USA, corrige le tir.

 

Sébastien Barké

Sur le même sujet
Plus d'actualité