[SERIE] Suits

Encore une série judiciaire? Oui. Et non. Car ici les affaires ont moins d'importance que les personnages, forts, séduisants, et surtout très justes.

1116566

Le cadre est classique, celui d'un cabinet new-yorkais, chic et cossu, où règne Jessica Pearson. A sa droite, Harvey Specter, avocat surdoué, flamboyant et terriblement arrogant. Le chouchou. A sa gauche, Louis Litt, doué, lui aussi, mais besogneux, jaloux et désespérément naïf. L'éternel second. Specter fait tourner Louis en bourrique et Louis hait Harvey, qui a les meilleurs résultats, les plus belles femmes, la meilleure secrétaire, l'envoûtante Donna, et cette allure de dandy qu'aucun costume sur mesure ne donnera jamais à Louis.

A des années-lumière de là, Mike Ross partage un petit appart bordélique avec son ami Trevor et une copieuse réserve de joints. Pour gagner sa vie, il passe frauduleusement l'examen du barreau pour des étudiants en droit. Lui n'a jamais fait d'études, mais il est brillant, et sa mémoire photographique prodigieuse lui permet de réussir haut la main. Ces deux univers vont se télescoper quand Mike rencontre Harvey lors d'un improbable entretien d'embauche. Alors que les membres du cabinet Pearson Hardman sont exclusivement recrutés parmi les anciens de Harvard, Harvey va engager Mike comme avocat. Reste à protéger, de Louis notamment, le secret qui pourrait leur valoir un licenciement, voire une arrestation.

Imaginé par Aaron Korsh, un ancien financier devenu scénariste (Everybody Loves Raymond…), doté lui aussi d'une mémoire eidétique, Suits joue bien sûr sur le contraste entre Mike et Harvey, le gamin insolent et le play-boy carnassier qui ne déparerait pas dans Mad Men. Mais c'est l'intelligence du scénario et la finesse des personnages, dont on découvre peu à peu la complexité, qui rend la série hautement addictive. La preuve: elle entamera en juin sa 4e saison aux Etats-Unis…

Sur le même sujet
Plus d'actualité