Série – Silex in the City

C'est court mais c'est (très) bon: cette nouvelle série d'animation allume le feu sur Arte.

492443

Le décor? C’est un scénario à lui tout seul: la préhistoire, ses cavernes, ses mammouths et ses Homo sapiens aux allures de Gaston Lagaffe en peaux de bête. Ajoutez à cela des personnages nommés Spam, Web, URL ou Blog et vous obtenez déjà une intrigue savoureusement improbable. Assaisonnez avec un humour salé et des thèmes de société bien poivrés et vous obtenez une série de capsules à découvrir au plus vite, c’est-à-dire dès ce lundi sur Arte.

Ça vient d’où? De la tête d’un dessinateur appelé Jul, qui voit ici prendre vie les deux premiers tomes de sa BD éponyme – le troisième sort ce mois-ci, chez Dargaud. Cela faisait un petit temps qu’il pensait à "animer" ses tribulations préhistoriques. Il a fait mieux que ça: il s’est totalement investi dans le projet en écrivant chacun des épisodes, avant de laisser les graphistes du studio Je Suis Bien Content les mettre en mouvement.

Oui, mais c’est qui ce Jul? Un crayon que le peuple français peut apprécier depuis quinze ans dans Charlie Hebdo. Mais aussi un dessinateur à l’esprit satirique qui s’est longtemps abreuvé des sévices corrosifs de Fluide Glacial, de Hara Kiri ou de L’Echo des Savanes. Un mec bien, donc, qui a également publié des ouvrages à succès nommés Il faut tuer José Bové, La croisade s’amuse ou le Guide du Moutard pour survivre à 9 mois de grossesse.

Pourquoi on aime bien? Parce que Silex and the City mélange l’univers des Simpson à celui des Monthy Python, en façonnant un miroir hilarant de notre société moderne. On y croise des agences de notation qui mettent en péril le passage au néolithique des habitants de la vallée. On voit également des vieillards lobotomisés par La guerre du feu de l’amour à la télé. En deux exemples, tout est dit. Pas de doute: le changement, c’est avant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité