Série – Rizzoli et Isles

Les deux copines, Jane Rizzoli et Maura Isles, reprennent leurs enquêtes. Avec classe et brio.

651561

Petit à petit, les choses évoluent à Hollywood. Et bien que certaines actrices s’élèvent encore contre la surreprésentation des machos sur le petit écran, force est de constater que, depuis quelques années, les femmes se voient offrir une meilleure visibilité à la télé.

S’il y a encore du boulot pour assurer une certaine parité, les séries policières montrent l’exemple en leur confiant bon nombre de premiers rôles. On se souviendra de Cold Case, de L.A. Enquêtes prioritaires ou encore de Saving Grace. C’est dans cette veine que vient s’inscrire Rizzoli et Isles, un feuilleton d’investigations classiques, inspiré des romans de Tess Gerritsen, qui vaut surtout pour son duo d’enquêtrices.

Il faut dire que la détective Jane Rizzoli (Angie Harmon) et le médecin légiste Maura Isles (Sasha Alexander) font preuve d’une surprenante dynamique car elles n’ont pas grand-chose en commun: quand la première s’affirme comme un garçon manqué, l’autre est accro à la mode.

Pourtant, en plus d’afficher une belle complémentarité professionnelle, elles sont quasi inséparables. Cette seconde salve, qui démarre ce soir, va s’appuyer encore davantage sur cette relation amicale ainsi que sur la vie privée des deux protagonistes.

En fin de saison dernière, Jane était grièvement blessée par balle. Ces inédits reprennent trois mois plus tard, alors que l’enquêtrice peine à se remettre de ses émotions. Pour ne rien arranger, ses parents sont sur le point de se séparer.

Histoire d’offrir une bouffée d’oxygène aux deux héroïnes, les scénaristes leur ont tout de même réservé de nouvelles amourettes… Avec cette saison 2, Rizzoli et Isles trouve son rythme et convainc définitivement. D’autant que la troisième année, en cours de diffusion aux États-Unis, prouve que la série n’a pas fini de se bonifier.

Sur le même sujet
Plus d'actualité