[SERIE] Real Humans – Saison 2

Tout en tensions, la saison 2 de Real Humans sera celle des choix. Avant l’affrontement final?

1102034

Dans un monde gouverné par la technologie, qu’est-ce qui définit l’humanité? Perceptible dès le lancement de Real Humans, la question domine cette deuxième saison, plus sombre et plus complexe que la précédente. Plusieurs hubots se sont rendus coupables de violences – triste caractéristique de l’homme -, cristallisant l’animosité des réfractaires à ces machines qui leur sont bien trop semblables et menacent de prendre leur place. Pour calmer le jeu, les autorités invoquent un virus informatique. L’argument doit couper court à la rumeur selon laquelle un code numérique permettrait aux hubots de devenir autonomes. Officiellement, les robots ne sont donc que cela. Mais si bien intégrés à la société qu’ils suscitent de vives réactions. Chez les antis, l’organisation Real Humans a engendré une section jeunesse particulièrement active. A l’inverse, un mouvement transhumaniste prône l’égalité des droits entre hommes et robots et défend les couples mixtes. Intéressantes métaphores des questions politiques et sociétales qui nous occupent, en Suède comme ailleurs…

Face à des humains contraints de choisir leur camp, les hubots se divisent pareillement. En quête du code qui leur donnera le pouvoir de régner, l’ambivalente Béa est la figure centrale de ces dix inédits. Mais la chef de file des affranchis se trouve un poil esseulée. Gagnés par des sensations nouvelles, ses acolytes d’hier doutent de leur identité et se prennent à rêver d’une vie harmonieuse – voire amoureuse – avec les humains. A mesure que les positions de chacun se durcissent, les frontières paraissent de plus en plus floues. Entre les hommes et les hubots bien sûr; entre la vie et la mort également, lorsque les premiers décident de se cloner pour s’offrir l’éternité. Derrière les couleurs acidulées d’une mise en scène léchée, la tension s’accroît et le malaise grandit. Notre addiction aussi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité