[SERIE] Marjorie

Craquante et maladroite, la nouvelle héroïne de France 2 affiche un joli potentiel. A découvrir.

1065534

Avec son enthousiasme maladroit, sa gentillesse naïve et ce célibat qui s’éternise, on n’imagine guère la jolie Marjorie dans le rôle d’une conseillère en séduction. Elle non plus, d’ailleurs. Psychologue du travail dans une entreprise toulousaine, elle s’acharne à faire passer aux employés d’ineptes questionnaires auxquels ils répondent sans sincérité aucune. Quand Jean, veuf quinquagénaire au bout du rouleau, fait une tentative de suicide le lendemain d’une séance, Marjorie comprend la vacuité de son travail. Elle démissionne et s’improvise coach pour aider Jean à retrouver l’amour… et à se trouver tout court.

Le réalisateur et scénariste Ivan Calbérac sait trousser de pétillantes comédies – Irène, avec Cécile De France, au cinéma; Simple à la télévision. C’est avec la même légèreté joyeuse qu’il brosse le portrait de Marjorie, attachante quadra qui tente à toute force de secourir les autres quand elle s’avère incapable de s’aider elle-même. Incarnée avec bonheur par Anne Charrier (vue dans Maison close et bientôt à l’affiche de la série Chefs sur France 2), cette petite fée gauche et opiniâtre est le principal atout de ce joli téléfilm, destiné à se décliner en série. Tout à fait craquante, l’actrice est également très bien entourée puisque Patrick Chesnais lui donne la réplique, prêtant à Jean sa sensibilité ronchonne et son humour à froid. Portée par l’énergie comique des deux comédiens, le téléfilm fait mouche quand il reste sur le ton de l’humour. Moins lorsqu’il verse dans le sérieux et l’explicatif, comme lors de la séance d’hypnose qui permettra à Jean de se réconcilier avec son passé. Mais si elle n’échappe pas toujours aux facilités de la caricature, cette nouvelle venue au pays des héroïnes TV affiche suffisamment de charme et d’abattage pour nous donner envie de la suivre dans de nouvelles aventures.

 

Anne-Claire Préfol

Sur le même sujet
Plus d'actualité