Série: Leverage

Ils font tourner les plus riches en bourrique pour voler au secours des nécessiteux. Ça ne vous rappelle rien?

220973

C’est dans l’air du temps. Depuis la crise économique de 2008, il est de bon ton de s’insurger contre les dérèglements de la finance. Et surtout, contre ces patrons qui s’en mettent plein les poches, à la barbe et au nez des petits salaires. Même Obama, s’il est réélu cette année à la présidence des États-Unis, promet lui aussi de faire enfin casquer les riches! Leverage, la série inédite qui démarre ce soir sur RTL-TVI, n’a pas attendu ces prises de conscience tardives pour dénoncer, à sa manière, tous ces dérapages bling-bling.

Diffusé depuis l’automne 2008 aux USA (soit quelques semaines seulement après le krach), ce feuilleton, toujours en production, met en scène une équipe de hors-la-loi qui décide de faire sa propre justice. Une sorte d’"agence tous risques" déterminée à dérober les nantis pour redistribuer leurs richesses aux plus pauvres. Dans le rôle du chef de meute, Nate Ford (l’oscarisé Timothy Hutton), un ancien enquêteur d’assurances trahi par son dernier employeur. Quatre autres personnages vont l’épauler. Chacun avec ses propres compétences. Parmi eux, on notera la présence de l’Anglaise Gina Bellman, révélation de la mini-série Jekyll, qui apporte une touche non négligeable de glamour. Mais aussi d’humour.

La belle y interprète Sophie, une actrice qui n’a jamais réussi à percer, et qui n’hésite pas à donner de sa personne pour berner ses proies. La comédienne a d’ailleurs dû suivre une préparation pour endosser ce rôle. "Je suis devenue une très bonne pickpocket, s’amuse-t-elle. Si je devais ne plus retrouver de travail aujourd’hui, je sais que je m’en sortirais!" En attendant, elle n’aura aucun mal à chaparder le cœur des téléspectateurs qui risquent d’être vite conquis par son charme et par la bonne humeur de Leverage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité