Série – Les Tudors saison 4

Henri VIII d'Angleterre, roi des caprices, dans cette ultime salve inédite des Tudors.

497143

Ses quatre précédentes moitiés lui ont toutes fait perdre la tête. Ironie du sort, pour se venger de l’une d’entre elles, Henri VIII (Jonathan Rhys Meyers, Match Point), qui n’a jamais manqué d’humour, est même allé jusqu’à lui rendre la pareille en la faisant décapiter.

Pour ses muses, le caractériel souverain a donc toujours été prêt à tout. Même à instaurer une nouvelle religion, l’anglicanisme, pour satisfaire à ses pulsions du moment.

En cette quatrième saison des Tudors, divisée en dix actes, le monarque le plus charismatique de l’Histoire anglaise reste insatiable. Après s’être séparé d’Anne de Clèves (faut le comprendre, cette Allemande l’ennuyait à mourir!), le voilà qui s’entiche de Catherine Howard (Tamzin Merchant, Jane Eyre). Une jeunette à l’énergie débordante qui n’a pas vraiment la tête sur les épaules… Ou en tout cas plus pour très longtemps. Ces derniers épisodes nous amèneront également à faire la connaissance de Catherine Parr. Le numéro six dans l’ordre des épouses, incarnée par Joely Richardson (Nip/Tuck).

Enfin, pour boucler la saga, Michael Hirst, le créateur des Tudors, nous a réservé un chapitre final plein d’émotion. Mais surtout très surprenant. "Il est toujours difficile de mettre un point final à une histoire, entame le scénariste.

Ici, j’avais décidé très tôt d’aller à l’encontre de ce qui pouvait apparaître comme une évidence pour les téléspectateurs. En même temps, il fallait à tout prix que cet épilogue reflète l’essence même du feuilleton. À savoir l’amour et les relations d’Henri VIII avec les femmes. Et qu’il soit plus élevé que l’ensemble de la fiction." De quoi nous tenir en haleine jusqu’au bout. D’autant que l’épisode en question et l’ensemble de la fournée tiennent toutes leurs promesses. Un vrai festin de roi!

Sur le même sujet
Plus d'actualité