[SERIE] Interventions

Fanny Cottençon joue au docteur dans Interventions, une série médicale inédite avec des futures mamans, des bébés et Anthony Delon.

1166163

Pas question d’envisager la sériecomme une resucée à la française de Grey’s Anatomy ouDr House. Cette fiction se focalise sur le quotidien mouvementé et les problématiques d’une maternité. Fanny Cottençon (Le bal des secrets, Le gendre idéal) incarne le chef de service, le professeur Krantz. La supérieure directe du héros, Romain Lucas (Anthony Delon), un gynécologue obstétricien hyper-doué, complexe et anticonformiste. Rencontre avec la comédienne au Festival télé de Monte-Carlo.   

Le milieu hospitalier reste toujours un bon filon?

FANNY COTTENÇON – Interventions a des atouts et une force par rapport aux autres séries du genre. Cette fiction médicale traite pour la première fois en profondeur de la chirurgie infantile et de la gynécologie. Et son déroulement dans une maternité véhicule beaucoup d’émotions. Lorsque l’enfant paraît, ce sont toujours des instants uniques. 

Comment avez-vous abordé votre rôle?

F.C. – J’ai surtout travaillé sur ma mémoire et mon imaginaire. Je connais quelques grandes figures de professeur en médecine que j’ai pu voir à la télévision ou rencontrer à titre personnel. Et comme je n’interviens pas dans les salles d’accouchement, je n’avais pas besoin d’une préparation spécifique. Avec le réalisateur Eric Summer et les auteurs, nous savions dans quelle direction j’allais interpréter mon personnage. C’est une femme forte, très compétente, qui fait preuve d’autorité. Et d’une certaine manière, elle a le goût du pouvoir.  

Quel regard porte le professeur Krantz sur Lucas?

F.C. – Krantz n’a pas choisi ce médecin par hasard. C’est elle qui l’a fait venir dans le service. Ça l’intéresse d’avoir un obstétricien qui fait des choses que d’autres n’oseraient pas tenter. Lucas sait prendre des risques sur le plan médical. Et il est également très humain.

Sur le même sujet
Plus d'actualité