[SERIE] Homeland – Saison 2

Tout les oppose. Mais les "héros" de Homeland poursuivent leur jeu du chat et de la souris sur RTL-TVI.

1039950

Elle peut bien être bipolaire, Carrie Mathison (Claire Danes) est pourtant loin d'être folle. Le sergent Nicholas Brody (Damian Lewis)? Cette espionne de la CIA l'a démasqué: non, Brody n'a rien du héros auquel on veut nous faire croire. Et, oui, cet ex-otage converti à l'islam s'est radicalisé pendant sa longue détention en Irak. En fin de salve précédente, le fanatique a même failli commettre un attentat suicide. Un acte qui aurait coûté la vie à nombre de politiciens influents. Six mois après les faits – au moment où démarre cette deuxième année inédite en clair -, Carrie a fini de jouer les agents, en raison des désordres qui l'agitent. A présent, la voilà devenue enseignante. Brody, dont elle s'est amourachée, espère quant à lui poursuivre sa vendetta. Mais d'une autre manière: il entend désormais combattre la toute-puissance américaine de l'intérieur, en infiltrant le pouvoir…

C'est peu dire que les auteurs de Homeland ont eu la pression au moment de concevoir cette saison deux. En effet, la série n'a cessé d'être couverte d'éloges et de prix après sa première diffusion. Mieux: Barack Obama a lui-même avoué être devenu un inconditionnel de ce feuilleton dramatique adapté de Hatufim, un format israélien diffusé sur Arte. Pas question, donc, de décevoir les fans. Même s'il était difficile de rebondir après un round initial où l'on pouvait avoir le sentiment que tout avait déjà été raconté. Histoire de poursuivre sur leur lancée, les scénaristes ont choisi de mettre au cœur de leurs nouvelles intrigues le lien sentimental qui unit la barbouze et le terroriste. "Leur relation est on ne peut plus destructrice, commente Lewis. Ils sont comme deux trains lancés sur des mêmes rails. La collision est inévitable." Périront-ils pour autant au terme de ces inédits? Rien n'est moins sûr…

Sur le même sujet
Plus d'actualité