Série – Esprits criminels

Kirsten Vangsness, LA bouffée d'oxygène dans le monde de brutes d'Esprits criminels.

496713

Après six mois d’absence, la série policière dans laquelle les enquêteurs passent au peigne fin la psychologie des suspects reprend là où elle nous avait laissés. En ce début de septième année, les agents Jennifer Jareau (A.J. Cook) et Emily Prentiss (Paget Brewster qui quittera définitivement le feuilleton en fin de saison) ont été réintégrés au casting.

Et Kirsten Vangsness, un temps à l’affiche d’Unité parallèle, le spin-off annulé d’Esprits criminels, répond toujours présente à l’appel. Rencontre récente au Festival de Monaco avec celle qui incarne Penelope Garcia, l’informaticienne haute en couleur de l’équipe.

Il paraît que vous réécrivez certains dialogues?
Kirsten Vangsness – C’est presque systématique, aujourd’hui. En faisant ça, j’essaie d’apporter un peu plus d’humour à mon personnage. Avant chaque tournage, je propose donc des modifications aux scénaristes qui sont demandeurs. Quand mon rôle était plus confidentiel au démarrage d’Esprits criminels, je n’avais pas cette même liberté.

La série n’est-elle pas trop violente à vos yeux?
Elle l’est. C’est de pire en pire. Je suis d’accord avec nos détracteurs. Mais beaucoup aiment Esprits criminels de la même manière qu’ils adorent les films d’horreur. Il ne faut pas oublier que c’est avant tout une fiction qui me permet, qui plus est, d’exercer mon job. Je ne découragerai donc jamais personne de la regarder. Sauf les plus jeunes qui devraient plutôt se focaliser sur Glee.

Pourquoi la série dérivée a-t-elle été un bide?
Tout simplement parce que les gens se prenaient trop au sérieux dans ce spin-off. C’était déprimant de travailler sur ce projet. Ils n’avaient pas su capter l’âme originelle d’Esprits criminels.

Sur le même sujet
Plus d'actualité