[SERIE] Enquêtes codées

Dans l’Angleterre de années 50, quatre amies traquent un serial killer. Une série féministe à découvrir.

1008278

Dans un bruit continu de machines à écrire, des dizaines de femmes s’affairent, épluchent journaux et papiers divers. Des secrétaires? Pas vraiment. Nous sommes en 1943 à Bletchley Park, domaine du sud-est de l’Angleterre et principalsite de décryptage du Royaume-Uni. Susan, Millie, Lucy et Jean ont été recrutées en qualité de "briseuses de codes" et déchiffrent – avec succès – les messages ennemis. Neuf ans plus tard, la vie a repris son cours et les Anglais s’attellent à la reconstruction du pays. Devenue mère de deux enfants, Susan tâche de se satisfaire de son statut de femme au foyer auprès d’un mari qui ne sait rien de ses activités passées dans le renseignement. Plusieurs crimes perpétrés dans la région ravivent bientôt ses dons de déduction et cristallisent son désir de jouer, à nouveau, un rôle-clé dans la société…

Court feuilleton britannique diffusé en trois parties, Enquêtes codées (The Bletchley Circle en V.O.) aiguisait déjà notre intérêt sur le papier par son amorce originale sur le rôle décisif de ces drôles de décodeuses durant la Seconde Guerre mondiale. Il achève de nous convaincre par la rupture immédiate qu’il impose: passé la scène introductive située au cœur de la guerre, nous voici propulsés dans l’Angleterre conservatrice des années 50. Les héroïnes d’hier ont été renvoyées dans leur foyer, "obligées d’être ordinaires" et socialement limitées à la préparation du dîner et l’éducation des enfants. Féminine et féministe, cette mini-série décrit très habilement la frustration de ces femmes qui se savent intellectuellement douées mais peinent à être prises au sérieux – le mari de Susan promet, pour la distraire, de lui acheter un livre d’énigmes! Un contexte historique passionnant et intelligemment mis au service d’une intrigue efficace, servie par un impeccable casting.

Plus d'actualité