[SERIE] Détectives – Saison 2

Le très glamour duo de Détectives se transforme en trio. De quoi agiter une saison 2 un peu pépère.

1174237

L’an dernier, l’efficace et glaciale Nora – ex-agent des services secrets reconvertie en enquêtrice – débarquait comme une chatte dans un jeu de quilles chez Philippe Roche, patron débonnaire d’une agence familiale de détectives. Tout en tension et séduction mêlées, leur relation ambiguë servait de fil rouge à une agréable série collégiale, plus pétillante qu’intrigante. Mais cette saison, l’ambiance promet de se corser. Car parallèlement aux enquêtes – une principale et une secondaire, bouclées chacune en un épisode par les différents protagonistes -, les créateurs de la série ont imaginé une souterraine intrigue feuilletonnante.

Hier énigmatique, le comportement de Nora ne fait en effet plus guère de doute: la belle est toujours membre de la DGSE et son association avec les Roche s’avère étroitement liée à la disparition de la femme de Philippe, Anna, deux ans plus tôt. Surprise, celle-ci vient d’ailleurs de réapparaître, guettant de loin les deux enfants qu’elle a laissés sans nouvelles, guettée de près par des services secrets qui ont moult questions à lui poser. Entre le retour d’une épouse qu’il n’espérait plus et le double jeu d’une associée dont il attend beaucoup, Philippe risque fort de perdre son légendaire souriitalieiiitaliere de séducteur…

Plus dramatique, plus personnelle aussi, cette trame sous-jacente arrive fort à propos pour tenir en haleine un téléspectateur qui, sans cela, pourrait bien se lasser. Car aussi sympathique soit-elle, la série patine entre des intrigues peu crédibles et des situations un poil artificielles à force de se répéter. En attendant de savoir ce qu’il adviendra du trio Nora-Anna-Philippe, les trois épisodes de ce soir nous plongent tour à tour dans l’univers de la parfumerie, de la politique et des enchères. Un retour un peu plan-plan avant, on l’espère, le grand rebondissement.

Sur le même sujet
Plus d'actualité