Série: Des soucis et des hommes

Le film de potes est généralement un genre au charme attachant. On se projette, on se remémore, on se plaît à retrouver, dans cette bande d’amis fictive, ceux qui nous ont côtoyée.

316340

Au cinéma, nul n’a oublié Un éléphant ça trompe énormément, ni Le cœur des hommes. À la télévision, Les invincibles ou Fortunes ont su s’imposer. Cette fois encore, les héros forment un joyeux quatuor. Quatre mâles imaginés par un duo de scénaristes féminines, croquant gentiment "le mal-être des hommes autour de la quarantaine".

Mais si l’idée est séduisante, le traitement ne nous aura pas vraiment convaincue. Les huit premiers épisodes de la série enchaînent les intrigues façon sitcom, sans grande imagination: overdose de Viagra, meurtre au collège, petits secrets de famille… Et les personnages, faute de profondeur, nous laissent souvent indifférente. Dommage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité