[SERIE] Da Vinci’s Demons

De lui, on a surtout l'image d'un vieillard. Un cliché véhiculé dans l'inconscient collectif grâce à son fameux autoportrait.

1103080

Mais Da Vinci's Demons nous rappelle qu'avant d'entrer dans l'histoire, Léonard de Vinci était un jeune homme fougueux. Et c'est bien là la première originalité de cette série, à mi-chemin entre le drame, l'aventure et le mysticisme. Les démons dont il est question dans le titre correspondent avant tout à ses obsessions. Familiales et intellectuelles. Le type (interprété avec brio par Tom Riley) est d'ailleurs ici parfois dépeint à la limite de la folie. Mais si l'énergie développée par le héros a de quoi séduire, les intrigues de cette fiction semi-historique (renouvelée pour une saison 2) manquent d'enjeux forts pour emporter l'adhésion générale. Peut mieux faire.

Plus d'actualité