[SERIE] Carlos

Avec un avocat communiste comme papa, Ilich Ramirez Sanchez, plus connu sous le nom de Carlos, avait déjà du rouge dans l'esprit. En rejoignant dès 14 ans un camp révolutionnaire de Cuba, il savait peut-être que ce même rouge se retrouverait un jour sur ses mains.

1036706

La suite? Une existence explosive passée entre les cinq continents, durant laquelle l'homme s’est associé aux activistes pro-palestiniens, à l’armée… rouge japonaise ou aux cellules allemandes d’extrême gauche. On en passe, et pas qu’un peu. Une excellente raison pour voir ou revoir le téléfilm en trois parties baptisé Carlos, mis en scène par Olivier Assayas (Les destinées sentimentales) en 2010. Un polar tendu et maîtrisé, où "le Chacal" est ausculté sans être (re)jugé et où ses idéaux ambigus servent de fil rouge. – N.B.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité