Saint-Valentin: tour du monde du bisou

Les façons de se saluer varient beaucoup selon l'âge et l'appartenance culturelle. Tour d’horizon des us et coutumes de nos (lointains) voisins.

freestocks-org-z-sa2hzny5s-unsplash

En France

C’est le pays le plus compliqué en matière de bisous. Leur nombre varie selon les régions. Dans la majorité des cas, deux suffisent. Mais dans le Sud-Ouest, c’est plutôt trois et même quatre dans les départements du Centre.

En Angleterre et aux USA

Outre-Manche, les hommes se serrent la main le jour de la première rencontre ou dans les moments de fortes émotions. Le reste du temps, ils se contentent de se saluer par la parole. Même entre personnes de sexe opposé, les bises sont rares. Aux États-Unis, celles-ci se trouvent assez fréquemment remplacées par le « hug », une accolade au cours de laquelle on se tapote gentiment dans le dos.

En Russie et en Palestine

Pendant des années, les hommes politiques russes avaient l’habitude d’embrasser à pleine bouche leurs homologues étrangers pour leur manifester leur confiance. Les baisers de Brejnev étaient parmi les plus redoutés. Tout comme ceux de Yasser Arafat. Mais ces expressions sont passées de mode aujourd’hui.

En Amérique du Sud

Là-bas, les habitudes sont assez tactiles. Les Brésiliens, par exemple, se font facilement la bise. Ils se serrent aussi dans les bras et se passent parfois réciproquement la main sur le ventre en signe de bonne santé et d’opulence.

En Asie

En général, les gens sont réticents à l’idée de se toucher les uns les autres. En Chine ou au Japon, une tentative d’embrassade peut facilement être considérée comme une forme d’agression. En Inde, on évite même de se serrer la main. On préfère faire le « Namasté ». Il s’agit d’une salutation qui s’effectue en s’inclinant vers l’avant, les mains jointes devant la poitrine.

En Afrique du Nord et au Moyen-Orient

Dans ces pays, on pratique le « Salaam »: une poignée de main qui s’accompagne d’un mouvement vers le cœur puis vers le ciel. Les rencontres peuvent aussi donner cours à des embrassades. Mais seulement entre personnes du même sexe.

Ailleurs dans le monde

On découvre des habitudes très étranges au hasard des voyages. En Malaisie, les gens se disent bonjour en se touchant le bout des doigts. Les Sud-Africains ont recours à une poignée de main plutôt originale où l’on fait pivoter les paumes des mains pour joindre les pouces. Au Botswana, on ne doit pas oublier de serrer la main et de poser en même temps sa main gauche sur le coude droit de son homologue. Dans certaines communautés d’Afrique de l’Est, il convient de cracher aux pieds de la personne en face de soi. Les Tibétains, quant à eux, se tirent la langue. Une coutume qui remonte au IXe siècle et qui exprime l’attachement au bouddhisme. Plus insolite, la salutation des Inuits et des Lapons qui se frottent mutuellement le nez. Il s’agit du fameux bisou esquimau. Une pratique qui existe aussi en Polynésie où elle porte le nom de « Sogi ». Enfin, chez les Maoris, on se dit bonjour en se posant mutuellement les mains soit sur la tête, soit sur les épaules.

Sur le même sujet
Plus d'actualité