Retour sur les tueries du Brabant

Devoir d'enquête remet les tueurs du Brabant sur la table. Pour quoi faire? 

1207687

Qui sont les tueurs du Brabant? La question à elle seule résonne comme un aveu de faiblesse, diffusant ce goût amer de la défaite et de la résignation. Si on devait sonder les Belges, il y a fort à parier que la plupart d'entre eux seraient convaincus que les masques ne tomberont jamais. Comme pour le petit Grégory et ces affaires ultra-médiatisées qui, tout au long des décennies, nous poussent à croire qu'un jour, peut-être, avec le temps et les progrès de la "science" criminelle, la vérité finira par éclater. La justice elle-même y croit-elle encore? Oui, puisque la "cellule Brabant wallon" existe toujours et que, selon elle, les dernières investigations sont prometteuses. Oui, parce qu'il existe encore des pistes oubliées qui n'ont pas dit leur dernier mot, malgré la chance infime qu'elles mènent à une révélation soudaine de la vérité.

On ne sait pas trop si le magazine Devoir d'enquête y croit, lui aussi, ou s'il ressort l'appât des tueurs fous au nom de l'audience. Faisons-lui confiance, en tout cas, pour emballer le sujet avec persuasion. L'argument est évidemment tout trouvé: d'ici une petite année, la justice prononcera la prescription. Il faut donc faire vite, très vite, pour exhumer les sources négligées, les témoignages les plus improbables ou les bribes de documents peu ou mal exploités. Il faut oublier, aussi, que pas moins de six chefs d'instruction et des dizaines d'enquêteurs, même en rassemblant toutes leurs forces, n'ont jamais réussi à percer le mystère. Il ne faut surtout pas oublier, par contre, que nous restons là face à l'affaire criminelle la plus énigmatique de l'histoire judiciaire du pays, et que 28 personnes ont été assassinées par ces tueurs de l'ombre au mobile inconnu. Difficile, dans ce cas, de ne pas garder un minimum d'espoir…

Sur le même sujet
Plus d'actualité