Retour aux sources

On nage depuis dix-huit mois dans des célébrations poisseuses de douleur et de sang.

1302129

Le centenaire de la Première Guerre mondiale, le 70e anniversaire du Débarquement en juin dernier, de la libération d'Auschwitz en janvier… A chaque fois, on revit le carnage, et on en apprend un peu plus sur ses causes, ses effets, ses martyrs. On y retourne avec La face cachée du Débarquement. Porté par la voix de Pierre Lescure, construit comme la série Jusqu'au dernier: la destruction des Juifs d'Europe, avec de nombreuses interventions d'historiens, le documentaire ne manque ni de souffle ni de pertinence. Mais il arrive tard, alors qu'on digère toujours notre dernière ration de tragédie mondiale. Pour dissiper les ténèbres, on appréciera d'autant plus le deuxième sujet du magazine: un portrait original de la tour Eiffel…

Sur le même sujet
Plus d'actualité