Questions pour un champion: spéciale langue française

Julien Lepers accueille des candidats du monde entier pour une semaine dédiée à la langue de Molière.

809463

Vingt et un ans que Questions pour un champion s’associe à la Journée internationale de la francophonie au cours d’une semaine spéciale langue française. Vingt et un ans et autant de pays représentés pour cette nouvelle édition, dont deux petits nouveaux, la Colombie et le Congo-Brazzaville.

Durant cinq jours, les pays en compétition – francophiles à défaut d’être tous francophones – s’affrontent quatre par quatre, jusqu’aux finales du week-end. La petite, samedi, réunira les participants arrivés en seconde position.

Et la grande de dimanche déterminera le vainqueur de cette semaine spéciale. Il recevra alors des mains d’Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie et grand fan de Questions pour un champion, la Vénus de la langue française.

"L’ambiance est complètement folle, raconte l’emblématique animateur du jeu, Julien Lepers. C’est très émouvant, car les candidats ne se connaissent pas du tout. Ils débarquent de leur pays et se retrouvent ici avec, pour seul point commun, l’amour de notre langue. Ils sont contents d’être ensemble, des liens se créent entre eux: ils forment une vraie petite communauté. Ils mesurent également le retentissement de l’émission à l’étranger, il s’agit du programme le plus regardé sur TV5 monde. En Afrique par exemple, c’est beaucoup plus qu’un jeu télévisé!"

Pour l’occasion, le présentateur tâchera de ralentir son débit et de soigner sa diction: "Le français n’est pas toujours leur langue maternelle, précise-t-il. Moi, si je devais participer à un jeu en anglais, je serais dans un état liquide!"

D’autant que les questions, si elles font la part belle à l’histoire et à la culture des pays en compétition, ne se montrent pas forcément plus faciles pour autant…

Sur le même sujet
Plus d'actualité