Pirette souhaite un Happy Bordel To You

Une année sans gouvernement, ça vaut bien un nouveau Pirette. Votez pour lui!

35165

Il y a tout juste un an, les élections fédérales plongeaient notre plat pays dans un joyeux bordel politico-communautaire. Une guéguerre qui ressemble aujourd'hui à une mauvaise blague dont, on se le demande, on connaîtra peut-être un jour la chute. Du pain bénit pour François Pirette et ses personnages, qui s'apprêtent ce lundi à dégainer quelques bons mots sur cette foutue crise. Pour l'humoriste, le paradoxe mérite d'être souligné: si la mayonnaise ne prend pas entre nos chers politiciens, le peuple, lui, continue à avoir la frite…

La date de diffusion du 13 juin n'est évidemment pas hasardeuse…
François Pirette – Non, bien sûr. Avec Stéphane Rosenblatt (directeur des programmes de RTL), on cherchait une dernière date avant l'été. Et même si, d'habitude, les spectacles sont programmés un dimanche, on s'est dit que le lundi 13 juin était quasi incontournable. Ce n'est pas du cynisme ou de l'opportunisme malsain, je vous rassure. D'ailleurs, à l'heure où je vous parle, je n'ai pas encore écrit une seule ligne…

On imagine que le spectacle sera tout de même orienté vers un thème précis.
Disons qu'il y a un moment où il faut se poser la question: et maintenant, on fait quoi? Moi, je peux difficilement réensemencer un sol qui s'est appauvri tout seul. Mais je veux me confier sur l'agacement que m'inspire notre attitude à tous face à cette situation. On fait la révolution des frites pour protester! Ça m'agace encore plus que l'attitude déplorable de la classe politique. Nous sommes des résignés mous. Pourquoi? Sans doute parce qu'on vit bien par rapport à beaucoup d'autres…

Vous pensez que les Belges ont encore envie de rire avec ça?
C'est une vraie question. Y a-t-il encore du grain à moudre? Je ne sais pas, honnêtement. Mais je vais aller chercher mes vieilles casseroles dans lesquelles je fais mes meilleures soupes. Et pour rassurer les téléspectateurs, il n'y aura pas que la crise au menu…

Qu'est-ce qui fait votre singularité par rapport à la troupe de Sois belge et tais-toi?
Ils sont dans la caricature et s'approprient les personnalités politiques. Ils sont plus pointus et réalisent une véritable revue de presse. Moi, à côté, je propose juste une sorte de mise en scène de l'air du temps. Avec l'avantage d'être moins périssable, peut-être. Car en m'écartant de l'actualité stricte, je ne suis pas dépendant du moindre rebondissement. Je les admire, tout comme j'admire des dessinateurs comme Kroll: quand ils parlent de Ben Laden, il y a DSK qui prend le relais, et ainsi de suite… C'est un autre travail.

13 juin – RTL-TVI 20h20: Pirette Happy Bordel To You

Sur le même sujet
Plus d'actualité