Once Upon a Time

Ils sont les rois du flash-back. Les as du voyage scénaristique spatiotemporel. C'est simple, personne ne maîtrise aussi bien qu'eux cette figure de style consistant à revenir en arrière dans un récit.

888185

Mais quoi de plus logique, après tout, puisque Adam Horowitz et Edward Kitsis – les créateurs de Once Upon A Time – ont été formés à l’école de Lost. Ce feuilleton fantastique aux trames épineuses, rythmé par de nombreux mystères et bonds dans le temps, qui voyait un groupe de survivants coincés sur une île hostile. "Nous nous sommes fait très peur sur Lost, admet Kitsis. Mais le fait d’être dos au mur nous a permis de nous dépasser."

C’est peu dire, donc, que le tandem a appris de ses erreurs et qu’il gère la situation. Raison de plus pour ne pas paniquer devant la complexité de certaines intrigues développées par Once Upon A Time. Ou l’histoire d’une jeune femme qui débarque dans une bourgade dont les habitants ne sont autres que des personnages féeriques aujourd’hui amnésiques, et dont les origines sont dévoilées au fur et à mesure en flash-back.

"Nous ne voulions pas verser dans la facilité, tient à souligner Horowitz. Parvenir à trouver un point d’équilibre entre ces deux dimensions au cœur de notre narration est un défi de chaque instant." S’il s’avère ainsi parfois ardu de s’y retrouver devant la destinée de ces protagonistes évoluant à la fois dans un monde réel et dans un univers chimérique, force est de constater que, sur la durée, les auteurs font preuve d’un grand savoir-faire. Chapeau!

Sur le même sujet
Plus d'actualité