Nouvelle série sur Be1: The Killing – Une vraie tuerie!

Adaptée d'un succès danois, la version américaine de The Killing est tout sauf un copier-coller. Grandiose!

61884

Au vu de la production américaine actuelle, il était permis d'en douter. Mais là, on respire: le genre policier a encore un avenir. Véridique! Loin des poncifs formatés du type Experts, Bones et autre Mentalist, The Killing fait figure d'exception. Ce concept miracle, pourtant, les Amerloques ne l'ont pas inventé: ils sont allés le piquer au Danemark. Peu importe, ils l'ont transposé avec brio.

Comme l'original diffusé sur Arte, l'histoire de The Killing se développe autour de trois axes. Il y a d'abord Sarah Linden (Mireille Enos), une détective sur le point de convoler en justes noces qui enquête sur le meurtre de Rosie Larsen, une ado de 17 ans. Viennent ensuite Mitch et Stanley Larsen (Michelle Forbes et Brent Sexton), les parents de la victime qui tentent de faire leur deuil. Enfin, la série s'intéresse de près à Darren Richmond (Billy Campbell), un politicien en campagne qui espère faire main basse sur la ville de Seattle. On l'aura vite compris: ces trois lignes scénaristiques sont intimement liées. Et démêler les nœuds de l'intrigue ne sera pas chose aisée. Tant mieux. Car c'est tout ce qui fait la saveur de The Killing.

Supervisée par Veena Sud, l'ancienne scénariste en chef de Cold Case, cette version de The Killing, un tantinet moins sombre que l'original, s'autorise même à prendre le large. Celles et ceux qui ont goûté à la noirceur danoise peuvent donc se replonger sans crainte dans cette adaptation. Au creux de l'oreille, Veena Sud nous confie d'ailleurs que "le tueur n'est pas le même". Voilà qui promet une jolie surprise à la fin de ces treize premiers épisodes!

h Sébastien Barké

26 septembreBe TV 20h50: The Killing Version US

Sur le même sujet
Plus d'actualité