No Limit – Saison 3

La saison 3 de la série la plus mouvementée de l’Hexagone arrive enfin. Avec de l'humour, des courses-poursuites mais aussi un peu de psychologie.

1258855

Dans cette nouvelle saison de No Limit, gros plan sur les relations entre les personnages. Et pas n’importe lesquelles, celles de la famille Libérati. Vincent, incarné par Vincent Elbaz, est guéri de sa tumeur mais doit subir une greffe à cause de sa blessure au foie. Le seul donneur compatible est son père. Et ce n’est pas la folle entente entre ces deux-là, ni même entre le père et la fille, Juliette, jouée par Anne Girouard. Il faut dire que Claude Libérati est un "empêcheur de tourner en rond, non seulement égoïste, mais aussi arrogant et de mauvaise foi" comme le décrit lui-même Patrick Chesnais qui tient le rôle. Reste qu'au fond, il a quand même du cœur, cet ancien truand, puisqu’il va tout faire pour prouver à ses enfants qu’il les aime à sa manière. Toujours dans le registre paternel, Vincent aussi va devoir assumer les reproches de sa fille, Lola. Il est parfois plus facile pour lui de jouer au super-flic plutôt que d’être un père exemplaire…

Que l’on ne s’y méprenne pas, la saison 3 de No Limit ne verse pas dans le mélodrame. Cela reste une production de Luc Besson, il y aura donc toujours – et même plus que jamais – de l’action. Notamment grâce à l’arrivée d’un nouveau personnage, Jacques Brunetti, trafiquant de faux billets interprété par le grand Claude Brasseur, que l’on n’avait plus vu à l’écran depuis longtemps. Et surtout il y aura de l'humour, beaucoup d'humour. L’arrivée de Mylène Demongeot qui s'invite dans cette nouvelle saison pour assurer le rôle de la maman n’y est pas étrangère. Si les nouveaux venus font grimper la moyenne d’âge du casting de la série, elle ne gagne pas moins en énergie. Soyez prêts.

Sur le même sujet
Plus d'actualité