Nicolas Le Floch

Nouvelle intrigue, nouveau roi, nouvelles amours… Le flic le plus royal du PAF est de retour. En garde!

792155

Auréolé d’un succès qui ne s’est jamais démenti durant les quatre premières saisons, Nicolas Le Floch revient ce soir pour une cinquième fournée des aventures historico-criminelles adaptées des romans de Jean-François Parot.

Des retrouvailles plutôt mouvementées… En ce mois de mai 1774, le pays est en émoi: Louis XV le Bien-Aimé succombe à la petite vérole. Avec l’accession au trône de son petit-fils de 19 ans, les remaniements politiques vont bon train.

Et ça commence mal pour notre héros, interprété par Jérôme Robart: son patron, le lieutenant général de police M. de Sartine, déménage au secrétariat d’État à la Marine. Son successeur, M. Le Noir, n’appréciant guère les méthodes de Nicolas Le Floch, le relève aussitôt de ses fonctions. Et pour couronner le tout, le commissaire est également quitté par sa maîtresse du moment! Mais un meurtre, survenu chez l’un des ministres du roi, vient changer la donne.

Vu le lieu du crime, l’affaire s’annonce délicate et les talents de Nicolas Le Floch, indispensables. L’enquêteur reprend donc vite du service et se retrouve au cœur d’un complot politique fomenté par de tristes sires, qui espèrent bien profiter de l’inexpérience du jeune Louis XVI – plus occupé par la chasse et l’horlogerie que par les affaires de l’État – pour mener à bien leurs sombres desseins.

Dialogues ciselés dans un français très XVIIIe, intrigues mêlant vie à la Cour et faits divers sordides, reconstitution soignée, distribution aux petits oignons… Quel plaisir de retrouver le fougueux commissaire du Châtelet !

Aussi rythmée et documentée que les précédentes saisons, cette nouvelle mouture (réalisée cette fois par Philippe Bérenger) occasionne un tournant prometteur, avec l’arrivée de nouveaux venus. Parmi eux, le cinglant Le Noir et la belle Aimée d’Arranet, une jeune beauté dont Le Floch tombe éperdument (et durablement) amoureux, qui devraient à l’avenir donner du fil à retordre au beau Nicolas…

Sur le même sujet
Plus d'actualité