On n’est pas des pigeons, le prime

Deux ans déjà qu'on espérait un retour des Pigeons en prime. Vœu exaucé avec un sujet qui suscite mille interrogations: la quête absolue au bonheur. Vaste programme.

1365561

Le bonheur est dans le pré, cours-y vite il va filer" ,Le poème de Paul Fort est plus que jamais d'actualité. Le bonheur est devenu l'une des principales préoccupations de l'espèce humaine. Cela fait un an que ce thème trotte dans la tête de l'éditeur Xavier Guillitte: "Il ne se passe pas un jour , confie-t-il, sans que ne je tombe sur une coupure de presse qui traite du bonheur. On en lit dans tous les quotidiens, les hebdos, en télé. Tout parle des voies qui y mènent, de thérapies, de pilules miracle, de la manière de vendre les produits. Nous allons opérer un tri dans ce qui est proposé, balayer des idées reçues et démêler le vrai du faux".Dans le style qui est propre au magazine: informer en divertissant. Sous le contrôle d'une équipe de scientifiques de l'UCL, plusieurs thèmes seront explorés: l'argent fait-il le bonheur? Le sexe rend-il heureux? Xavier Guillitte le confirme d'emblée. Une équipe a aussi suivi, en caméra cachée, une conférence EFT (*). Une thérapie où l'on s'autopersuade que l'on va mieux en se tapotant les mains, le visage, le corps, en répétant "je me sens bien". "Le plus étonnant, reconnaît le journaliste, c'est que des personnes sont prêtes à débourser 400 € pour assister au séminaire de ce Québécois qui vend ses comprimés du bonheur, ses vidéos et se retrouve à la tête d'une multinationale tant il amasse de l'argent." D'autres conseillent de réciter des formules magiques pendant le tirage du Lotto: "Vers l'infini que la boule de Lotto n° 8 tombe maintenant". Ou, en cas de cancer, d'uriner en récitant: "Vers l'infini, que les cellules cancéreuses s'évacuent par voie naturelle". Bien sûr, parmi les praticiens de l'EFT, il y a des crapules comme des gens consciencieux qui viendront réagir aux images présentées. Les pigeons paieront encore de leur personne en testant, sous contrôle médical, quelques-uns desnombreux cachets censés rendre plus heureux. En conclusion, comme ne le manqueront pas de le rappeler les Pigeons, "pour être heureux, il faut aussi s'accorder le droit d'être malheureux".

Sur le même sujet
Plus d'actualité