On n’demande qu’à en rire

Malgré l'arrêt du ONDAR Show, les humoristes révélés par Laurent Ruquier n'ont pas dit leur dernier sketch.

778153

Durant les deux premières saisons de On n'demande qu'à en rire, diffusées en access prime time, les téléspectateurs ont pu constater l'habileté d'une "méthode Ruquier" décidément impressionnante. À l'heure où la télévision se plie en quatre pour tenter de sortir des chanteurs de leur salle de bains à grands coups de shows scintillants supervisés par un jury de stars, l'animateur français a choisi, lui, le contresens.

Ce qu’il propose: son studio fétiche du Moulin-Rouge, une petite scène sans artifice, un jury composé de ses potes anti-glamour (Jean Benguigui, Eric Métayer, Alain Sachs et même Catherine Barma, la productrice du programme) et, surtout, des inconnus qui débarquent avec leur propre création verbale, c'est-à-dire avec une prise de risque maximale. Le résultat? Un public fidèle qui, depuis maintenant trois saisons, s'installe chaque soir de la semaine devant son petit écran pour décompresser par le rire.

Alors bien sûr, depuis le mois de septembre, les audiences accusent une légère baisse. Et oui, l'ambitieux ONDAR Show programmé le samedi à 18h50 vient de fermer ses portes après seulement 13 numéros.

De là à dire que l'émission risque d'être mise sur la table des négociations pour la prochaine rentrée, il n'y a qu'un pas. Mais en attendant, des humoristes comme Arnaud Tsamère, Jérémy Ferrari, Kev Adams ou Olivier de Benoist remplissent des salles à gogo.

Et l'animateur Jérémy Michalak, qui a très vite trouvé ses marques après avoir remplacé Ruquier en septembre, s'offre ce samedi son premier prime time (le 4e pour l'émission). Parmi ses invités: Sacha Judaszko, Artus, Ahmed Sylla, Aymeric Lompret, Les Décaféinés ou encore Kevin Razy. Notre chouchou? Elle s'appelle Zidani, elle est joyeusement barrée et, bien sûr, on ne dit pas ça parce qu'elle est Belge…

Sur le même sujet
Plus d'actualité