NCIS: Los Angeles – Saison 5

Pur concentré d’action, NCIS: Los Angeles s’offre un poil d'émotion dans ces inédits.

1237023

Kensi (Daniela Ruah) et Deeks (Eric Christian Olsen) ne sont pas les vedettes de NCIS: Los Angeles. Loin de là. Mais ils ne jouent pas non plus les faire-valoir du duo principal formé par G. Callen (Chris O’Donnell) et Sam Hanna (LL Cool J). Depuis les prémices de cette série, le tandem Kensi/Deeks développe une dynamique unique, devenue absolument indispensable à l’ensemble. Et en ce début de cinquième fournée, les fans de ce feuilleton d’action dérivé de NCIS premier du nom (avec Mark Harmon dans le rôle-titre) retiennent leur souffle: en fin de salve précédente, ces deux-là échangeaient un rapide baiser. On le sentait venir. Mais on ne s’attendait pas à ce que cet instant furtif influence à ce point les inédits qui débarquent sur RTL-TVI. Des volets toujours bourrés de testostérone, certes. Mais quelque part aussi désormais plus légers. En attachant une importance toute particulière à cette relation amoureuse naissante (l’un des fils conducteurs de cette année), ces chapitres offrent en effet une plus large place à la psychologie des différents protagonistes. Sans pour autant dénaturer le concept initial, qui voit ces agents californiens enquêter sur des crimes en relation avec la marine. Les émotions de tout ce petit monde se retrouvent donc au premier plan de ce round. Elles seront d’ailleurs mises à rude épreuve dès ce soir, alors que la fiction reprend à l’endroit même où elle nous avait laissés: Sam et Deeks étaient torturés par Sidorov, un trafiquant d’armes russe, tandis que Callen se voyait encore confronté au "Caméléon" (Christophe Lambert). En ligne de mire également, la semaine prochaine, un 100e épisode qui fera la part belle une nouvelle fois aux mystères familiaux relatifs à Callen. Il se pourrait bien que ce dernier renoue avec son père… Affaire à suivre!

Sur le même sujet
Plus d'actualité