Maud Fontenoy vous emmène dans les Caraïbes sur France 2

Militante pour la sauvegarde des océans, Maud Fontenoy est partie sur son voilier à la découverte de ceux qui vivent pour et par la mer.

35115

Maud Fontenoy avait à peine une semaine lorsqu’elle partit en mer pour la première fois – quinze jours en famille autour du monde. Depuis, ses exploits marins se sont succédé sans tout à fait suffire au bonheur de la navigatrice. Très impliquée dans la lutte pour la sauvegarde des océans, elle multiplie les actions de sensibilisation, notamment auprès des plus jeunes. Lorsqu’elle revient, en 2007, de son tour du monde à contre-courant, Maud Fontenoy se met en tête de réaliser un film pour mieux transmettre le message qu’elle tente de faire passer.

À la veille de la journée mondiale des océans, France 2 diffuse le premier volet de ce qui devrait devenir une série. Un documentaire intime dans le sillage du Tahia, le voilier de la navigatrice, partie à la rencontre d’hommes et de femmes qui, à l’autre bout du monde, dédient eux aussi leur vie à l’environnement marin. Des militants parfois anonymes, volontaires, surprenants. "J’ai été très frappée par le combat de Lesley Sutty, menacée de mort, dont la meilleure amie a été tuée et dont la maison a été brûlée, raconte ainsi Maud Fontenoy. Qu’elle puisse continuer son combat pour les baleines avec autant de calme, c’est généreux et courageux."

De l’archipel Saint-Vincent à la Guadeloupe, la navigatrice recueille aussi la parole de ceux qui vivent grâce à la mer, comme Austin, chasseur de baleines, dont le témoignage rappelle les contraintes économiques d’une population qui cherche d’abord à se nourrir. Car il ne s’agit pas ici de juger ni de porter un discours culpabilisant sur le comportement de l’homme. "Je voudrais porter un message enthousiasmant, qui donne envie de s’investir, précise la navigatrice. Faire comprendre que non seulement la nature nous rend service, mais également qu’elle nous apporte une harmonie indispensable à notre bien-être."

Un plaisir particulièrement palpable dans ce film de notre compatriote Pierre Stine, également réalisateur des Rendez-vous en terre inconnue. Le document, au-delà de la réflexion sur le rôle des océans, offre des scènes d’une époustouflante beauté. Comme ce moment où Maud, casque sur les oreilles, écoute le chant des baleines évoluant sous ses pieds. Partie optimiste, la navigatrice est heureuse d’être "revenue avec ce [qu’elle] était partie chercher: le souvenir de gens fabuleux, qui trouvent beaucoup de bonheur et de plaisir dans leur combat quotidien. Cela m’a fait du bien et m’a encouragée". Et "la princesse qui danse sur l’océan", son surnom en Polynésie, compte déjà repartir pour de nouvelles rencontres, cette fois à Madagascar.

7 juin – France 2 20h35: Tahia, cap sur les Caraïbes

Sur le même sujet
Plus d'actualité