Matière grise: Comment améliorer la sécurité du rail belge?

Herentals, Pécrot, Buizingen: autant de villes qui rappellent de tragiques accidents ferroviaires.

1354013

Le dernier en date (Buizingen, en 2010) a fait 162 blessés et 19 morts. Un lourd tribut qui a poussé les pouvoirs publics à investir massivement dans la sécurité du rail. Il était temps puisqu'il n'existait alors aucun système de freinage automatique. Désormais, presque l'ensemble du réseau est équipé en attendant de nouvelles mesures de contrôle de la vitesse sur toute la durée du trajet. Matière grise s'intéresse ce soir à l'efficacité de toutes ces mesures censées assurer la sécurité des 800.000 usagers quotidiens en Belgique. Toutefois, tous les aménagements ne servent à rien sans le dispositif humain qui l'entoure. Mais avec les restrictions budgétaires qui risquent de frapper la SNCB, les bonnes intentions sont en bonne voie… pour dérailler.

Sur le même sujet
Plus d'actualité