Masterchef: la finale (TF1 20h50)

Avec son festin final, Masterchef clôt dignement une deuxième saison plus réussie.

135625

Après des semaines de mâchoires serrées et d’ongles rongés, nous y voilà. Des 24.000 apprentis cuistots, ils ne sont plus que deux à s’affronter dans l’espoir de repartir avec 100.000 euros, une formation de six mois chez Lenôtre et la publication d’un livre de recettes. Qui de Xavier ou Elisabeth sera le grand gagnant de cette deuxième saison? Mais une chose est sûre: cette deuxième saison confirme l’intérêt du public pour le programme.

L’an dernier, Masterchef avait démarré doucement pour finir en beauté, avec quelque six millions de téléspectateurs. Pour cette nouvelle édition, les audiences n’ont cessé de grimper et devraient sans grande surprise exploser ce soir le record de la finale 2010. TF1 a donc été bien inspirée d’écouter les critiques formulées par les fans du concours culinaire. On lui reprochait sa longueur, son sensationnalisme et, surtout, le côté "On n’est pas là pour rigoler" de sa fine équipe et du jury. Suivant les instructions, Carole Roussseau s’est fendue d’un sourire plus chaleureux et les trois membres du jury – le critique Sébastien Demorand, les chefs Frédéric Anton et Yves Camdeborde – ont rangé la carte "tyrans domestiques" pour celle de "conseillers rigoureux mais sympas".

Allégé de 45 minutes, Masterchef a également tenté de jouer davantage sur le décor (cuisine à flanc de montagne ou sur le toit d’un building new-yorkais, guest stars…) que sur les larmes et autres crises de nerfs des candidats. En somme, une nouvelle formule moins estampillée téléréalité (l’épreuve consistant pour les concurrents à éliminer l’un d’entre eux a été supprimée) et ponctuée de conseils culinaires. Bonne pioche: si le téléspectateur ne renie pas ses tendances sadiques, pour lui comme pour les pros, la cuisine, c’est avant tout du plaisir.

3 novembre: Masterchef: la finale (TF1 20h50)

Sur le même sujet
Plus d'actualité