[MAGAZINE] Tous ensemble

Pour la première fois, Tous ensemble a quitté la France pour une escale namuroise, à Emptinne.

945207

 Un chantier belge qui a battu tous les records dès le début, puisque plus de 1.500 bénévoles se sont mobilisés pour débuter les travaux. Rencontre avec Marc-Emmanuel, plus que ravi!

Pourquoi venir en Belgique?
Marc-Emmanuel Dufour – Ça fait deux ans que j’en parle à TF1. On reçoit beaucoup de courriers des Belges. Au début, c’est la production qui choisissait les lieux. Maintenant, je peux suggérer des endroits de chantier. J’avais à cœur de venir chez vous depuis longtemps.

Comment se présente ce dossier belge?
M.-E.D. – J’ai rencontré une famille vraiment en détresse, suite à une tornade, en 2010. Les assurances ont joué à l’époque, mais le chantier est truffé de malfaçons. Jean-Luc et Muriel, d’Emptinne, ne pouvaient pas réintégrer les lieux. Le prêt de la maison et le loyer pour se reloger les ont complètement mis sur la paille. En plus, la deuxième grossesse de la maman s’est mal passée…

Le travail s’est avéré difficile?
M.-E.D. – La particularité de ce chantier, c’est que je ne connaissais pas les normes techniques spécifiques à la Belgique. Par exemple, les branchements électriques ne sont pas les mêmes qu’en France. J'ai donc dû m’en remettre aux artisans et aux pros du bâtiment.

Comment avez-vous fait pour mobiliser tant de monde?
M.-E.D. – En Belgique, même si je suis frontalier (de la Thiérache – NDLR), je ne connais personne. C’est Annie Cordy qui m’a ouvert des portes pour toucher le plus de monde possible. Mais je ne doutais pas de la générosité des Belges…

Combien de temps ont duré les travaux?
M.-E.D. – On a en moyenne une rénovation par semaine, à raison de trois chantiers à la fois, en parallèle. Je passe de l’un à l’autre constamment. Ici il a fallu prévoir trois semaines de travaux. Le minimum est d’offrir l’urgence de vie: une pièce qui n’est pas forcément repeinte mais vivable. Si on est assez nombreux, on peut alors offrir les fioritures.

Sur le même sujet
Plus d'actualité