Magazine: Thema: Les leçons de Fukushima

De l’angélisme généralisé face au nucléaire à l’enfer qui a suivi la catastrophe: Arte et France 5 passent tout au crible.

Magazine: Thema: Les leçons de Fukushima

Tepco veut rassurer. Se racheter une vertu. Alors, la compagnie d’électricité japonaise organise des visites pour journalistes à Fukushima. Ça tombe bien, ça fait presque un an. Un an que des bateaux se retrouvaient sur les toits des maisons. Que les gymnases se transformaient en asiles de réfugiés. Que le lobby du nucléaire se mettait en action pour sauver les meubles. Que tout le monde se disait: et si c’était nous?

Les journalistes qui s’amoncellent dans les Tepco-tours sont tous en combinaison, exposés à des radiations cent fois plus fortes que la normale. Mais on leur dit que les réacteurs sont à l’arrêt à froid. Pas de souci! C’est cette incroyable capacité qu’ont eu non seulement Tepco mais aussi le gouvernement japonais, les différentes entreprises de surveillance et par après, les zélotes du nucléaire global à minimiser la catastrophe que Thema décortique. Ensuite, l’émission d’Arte se retourne sur son propre nombril avec Nucléaire, la fissure franco-allemande.

En un regard croisé, Auguste Saas et Markus Pflüger étalent leurs différences. Saas est un ingénieur français qui passe deux fois par mois à Bonn. Il pense que les Allemands ont tort de sortir du nucléaire, qu’ils y perdront du savoir-faire. Pflüger, lui, c’est l’importun, le mec qui milite à la frontière contre le passage des trains bourrés de déchets radioactifs Castor. Il a réalisé une chose: des Français aussi sont contre le nucléaire, mais la majorité d’entre eux croient encore qu’il s’agit d’une énergie plutôt sûre.

Le sentiment était le même à Fukushima. "On m’a toujours dit qu’il n’y avait aucun risque et qu'on a besoin d’électricité pour vivre", confie, sur France 5, un des ingénieurs de la centrale. L’enfer qui succéda à cette vision angélique est décrit par le menu dans J’étais à Fukushima, trépidant et angoissant (d’impuissance) documentaire de reconstitution.

Voir aussi: Magazine Le monde en face: J’étais à Fukushima France 5 20h35

Sur le même sujet
Plus d'actualité